Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

41

Téléchargements de fichiers

44

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

La politique mémorielle face au communisme en République tchèque et en Hongrie (1990-2020) : tentative de comparaison
Trente ans après la désintégration du CAEM : quels enseignements pour l’Europe aujourd’hui ?

2021-05-28

Description : Un élément important de la vie sociopolitique de l’Europe centrale après 1989 a été la construction de la mémoire collective de la période communiste. Néanmoins, dans les années 1990, les gouvernements des pays de l’Europe centrale ont pour la plupart adopté une attitude passive, en façonnant l’image d’une époque révolue, et en limitant leurs actions à une décommunisation symbolique (matérielle) et au contrôle des personnels pourvus de charges publiques. La construction d’une mémoire collective de la période communiste (et indirectement le jugement porté sur cette époque) a été laissée aux historiens et aux institutions culturelles. Cependant, cette approche des autorités politiques a évolué au cours des deux décennies suivantes, avec les changements du pouvoir, à l’exemple de la République tchèque et de la Hongrie. Dans ce dernier cas, l’arrivée au pouvoir de Victor Orbán a été suivie de mesures de plus en plus massives visant à contrôler les activités censées façonner la mémoire collective de société. Dans le même temps, dans d’autres pays de la région, le discours mémoriel n’a pas été dominé par une seule vision. En effet, le cas tchèque révèle l’existence d’une sorte de nébuleuse formée par des démarches dispersées, déployées par des acteurs divers tels que les musées (y compris privés), les ONG, les artistes etc. Ma communication examinera, dans une perspective comparée, les solutions adoptées par ces différents modèles mémoriels et leurs effets dans les sociétés tchèque et hongroise au cours des deux décennies qui ont suivi la chute des régimes communistes.


https://hal.campus-aar.fr/hal-03428237
Contributeur : Inalco Médiathèque Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : lundi 15 novembre 2021 - 09:47:24
Dernière modification le : mardi 23 novembre 2021 - 10:48:04