Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

26

Téléchargements de fichiers

0

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Kinmen - D’une base militaire à une île muséale
Assises de l'Anthropologie Française des Mondes Chinois (AAFMC) - 2021

2021-06-16

Description : L’île de Kinmen, nommée Quemoy au XIXe siècle par les observateurs européens faisant du commerce sur les côtes chinoises du Fujian, fut le siège de terribles batailles qui opposèrent l’armée de la Chine communiste à l’armée de Tchang Kai-Shek dans la seconde moitié du XXe siècle. Après la victoire de Mao Zedong en 1949, Tchang Kai-Shek se réfugia avec son armée à Taïwan, dans l’idée de reconquérir la Chine continentale depuis Kinmen. Il y mobilisa entre 150 000 à 200 000 soldats pour occuper l’île. En 1992, la guerre froide prit fin avec la levée de la loi martiale. En 1995, le gouvernement de Taïwan décida de créer un vaste Parc Naturel national sur l’île de Kinmen. Il s’agissait d’une réserve vouée à la préservation de l’environnement local mais aussi à la conservation et la mise en valeur de l’habitat traditionnel, des lieux de cultes – de nombreux temples Min-nan datant de l’époque Ming et Qing subsistent encore sur ce territoire – ainsi que des musées. Pour ces nombreuses raisons, l’île de Kinmen est apparue comme un terrain intéressant pour étudier et comprendre la relation que ces deux Etats, la République Populaire de Chine et la Chine Républicaine (Taïwan) entretiennent avec cette zone frontière. La notion de patrimoine – dans son acception par les habitants de l’île – se présente sous trois formes : les traces de l’histoire humaine, la diversité de la nature, la richesse de sa culture propre. Dans le contexte actuel de mondialisation, l’existence même de Kinmen est une véritable pièce de musée de la société sinisée, témoin de la période historique du début du XXe siècle au Fujian.


https://hal.campus-aar.fr/hal-03460704
Contributeur : Inalco Médiathèque Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 1 décembre 2021 - 10:03:45
Dernière modification le : mercredi 8 juin 2022 - 03:30:53
Archivage à long terme le : : mercredi 2 mars 2022 - 18:48:40