Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

NOMMER ET DÉFINIR LA MENSTRUATION DANS LES DICTIONNAIRES FRANÇAIS DU XVIIE AU XIXE SIÈCLE
Lexique et corps humain

2021-06-11

Description : Le sang menstruel a toujours fait l’objet de regards suspicieux de la part des hommes – entre autres lexicographes – qui en parlent. Les jugements culturels portés sur ce phénomène corporel à l’époque moderne puisent leurs racines dans un double héritage. D’un côté, l’Antiquité païenne, grecque et latine, qui considère le sang menstruel comme un poison à la puissance destructrice (Dupont 2002). D’un autre côté, la religion juive d’abord et chrétienne ensuite, notamment certaines interprétations du chapitre 15 du livre du Lévitique qui qualifient la femme menstruée d’« impure ». Sur le plan lexical, il existe plusieurs mots pour se référer à la menstruation, appartenant à des registres différents (standard/courant, technique/médical, familier). Pour les mots courants, on peut remarquer la filiation synonymique fondée sur une même image, c’est-à-dire la régularité mensuelle – c’est le cas des mots mois, ordinaires, règles, temps. Dans cette communication, nous nous proposons d’étudier en diachronie le lexique relatif à la menstruation dans un corpus de dictionnaires monolingues français allant du Dictionnaire françois contenant les mots et les choses (1680) de Pierre Richelet à l’œuvre monumentale de Pierre Larousse, lexicographe positiviste, à la fin du XIXe siècle1. Il s’agira de lire ces dictionnaires dans une optique discursive (Collinot et Mazière 1997), en tant que vecteurs de discours sociaux, selon la méthode de la traque lexicographique et dictionnairique (Pruvost 2010). L’objectif de cette étude est double. Un premier volet de l’analyse concerne la vie de ces mots au fil des siècles – apparition de nouveaux mots, disparition de mots désuets, création néonymique…. –, tandis qu’un deuxième volet est centré sur l’évolution des croyances associées à la menstruation et sur les tentatives de rationalisation de ce phénomène de la part des lexicographes. Ainsi, l’examen de l’évolution des définitions des menstrues – décrites comme des « purgations » dans les dictionnaires du XVIIe et du XVIIIe siècle et comme des « évacuations » ou des « écoulements » au XIXe siècle – nous permettra de suivre en parallèle les progrès de la médecine et de la lexicographie. De même, seront passés en revue des cas de réticence voire de silence autour de ce phénomène – l’absence des mots utilisés pour sa description dans certains dictionnaires – qui le qualifient de tabou. 1. Nous avons décidé d’exclure du corpus les dictionnaires du XXe siècle car on ne remarque pas de différences substantielles avec ceux de la fin du XIXe siècle, Larousse marquant un tournant important dans la lexicographie française.


https://hal.campus-aar.fr/hal-03662781
Contributeur : Inalco Médiathèque Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : lundi 9 mai 2022 - 15:36:55
Dernière modification le : lundi 16 mai 2022 - 09:30:25