Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

0

Téléchargements de fichiers

0

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

L'Expulsion du petit démon : Danses et exorcisme (Pingxiang, Chine)
In Musée Kwok On, Jacques Pimpaneau Collection.

1992

Description : Au Temple des Trois Grands Dieux Exorcistes, des danseurs masqués jouent le Nuoxi, forme de théâtre consistant en une suite de danses avec masques qui a la vertu de chasser les démons responsables des maladies et calamités (Nuoxi = théâtre d’expulsion des pestilences). Les masques représentent les divinités du panthéon populaire, en premier lieu les Dieux Gardiens des Quatre Directions qui protègent l’aire de danse. On voit également le célèbre Prince Nuozha, Guanyu, le guerrier des Trois Royaumes devenu Dieu de la guerre, Zhongkui, le pourfendeur des démons. On distingue les danses de dieux, les danses guerrières ou satiriques. Le triomphe est marqué par la démonstration de l’un des Trois Grands Généraux recouvert de son grand masque sacré. Ici, à Pingxiang ou Nanpang, des bourgades du fin fond du Jiangxi, les paysans qui maintiennent cette pratique ont parfois réussi à conserver de belles collections de masques de divinités. Les danses sont la partie religieuse des festivités du Nouvel An qui comprennent aussi le fameux repas familial, le défilé des lampions, des dragons et phénix illuminés, la procession des bateaux à sec, les lancers de pétards, les concerts de musique... Cependant la troupe de danses d’exorcisme revêt une importance particulière car elle visite chaque foyer et exécute les danses des dieux afin de le protéger des démons. Lorsqu'on construit une nouvelle maison, un rite spécial en plusieurs étapes est accompli dans le même but. Ces danses d’exorcisme, vestige d’anciennes croyances, art “en voie de disparition”, mal toléré par les autorités administratives, méritent notre attention ne serait-ce que pour nous familiariser avec l’univers des dieux populaires et nous rappeler l’origine religieuse de l’opéra chinois.


https://hal.campus-aar.fr/hal-03849489
Contributeur : Peter Stockinger Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : vendredi 11 novembre 2022 - 18:28:05
Dernière modification le : samedi 12 novembre 2022 - 03:14:30