Jeux Olympiques et aménagement urbain – Pékin, Séoul et Moscou - Campus AAR Accéder directement au contenu
Vidéo Année : 2024

Jeux Olympiques et aménagement urbain – Pékin, Séoul et Moscou

Afficher 

Résumé

A l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, cette table ronde se penchera sur les aménagements urbains des villes hôtes. Trois métropoles, Pékin, Séoul et Moscou, seront les cas d’études, permettant d’aborder différents territoires, contextes politiques et héritages.

Intervention d'Alain Delissen : Une génération plus tard en 2024, à s’en tenir aux territoires, aux grandeurs, aux paysages, aux agencements souterrains, est-il si certain au fond que les Jeux olympiques de 1988 aient été pour Seoul – le mot signifiant « capitale » en coréen – l’opérateur magique – ses magiciens architectes, ses magifiés – de la puissante métamorphose que claironna l’époque ? « Sŏur-ŭn segye-ro Segye-nŭn Sŏul-lo » (Séoul, pour le monde ; Le Monde à Séoul). Affaire d’échelles : car de quel Seoul et de quel monde parlait-on ? Parle-t-on ? Parlera-t-on ? Parlerait-on, si c’était à refaire...
Intervention de Françoise Ged : Le 13 juillet 2001, Pékin était choisie pour les Jeux Olympiques. La ville allait faire peau neuve à une vitesse fulgurante, pour la cérémonie d’ouverture fixée au 08.08 08, sous les auspices porte-bonheur du chiffre « 8 ». Pourtant l’année avait commencé sous de tristes augures : tempête de neige dévastatrice dans le sud du pays, manifestations violemment réprimées en mars au Tibet, tremblement de terre meurtrier en mai au Sichuan. Le début du XXIe siècle c’est aussi l’adhésion de la Chine à l’Organisation Mondiale du Commerce et le choix de Shanghai pour organiser l’Exposition Universelle en 2010, des signaux d’ouverture et d’aspiration à une vie meilleure, dans des villes devenues métropoles internationales. Deux décennies plus tard, les années de croissance révolues, quelles nouvelles aspirations ?
Intervention de Paul Wolkenstein : En 1980, les Jeux olympiques d’été se déroulent à Moscou dans un contexte géopolitique singulier. Boycottés par plus de 50 États (dont les USA, l’Allemagne de l’Ouest et le Japon) du fait de l’invasion soviétique de l’Afghanistan en 1979, la capitale de l’Union soviétique se transforme malgré tout sur les plans territorial et architectural pour accueillir cet événement. Déjà dotée de nombreuses infrastructures, le tissu urbain moscovite est cependant le théâtre de nouveaux chantiers caractéristiques de l’architecture soviétique tardive : équipements sportifs, village olympique, studio de télévision, complexes hôteliers et aérogare sont ainsi construits.

Dates et versions

hal-04608088 , version 1 (11-06-2024)

Licence

Identifiants

  • HAL Id : hal-04608088 , version 1

Citer

Alain Delissen, Françoise Ged, Paul Wolkenstein, Mathilda Lacroix, Pierre-Jean Vigny, et al.. Jeux Olympiques et aménagement urbain – Pékin, Séoul et Moscou : Table ronde. 2024. ⟨hal-04608088⟩
84 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More