Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

38

Téléchargements de fichiers

42

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Les estampes japonaises dans l'ombre et dans la lumière.
Treizièmes rencontres d'Aubrac. Dire l'interdit dans les contes, nouvelles, poèmes, chansons, films.

2008-08-22

Description : Orient, Occident, érotisme ou pornographie ? La morale chrétienne de l’Europe n’y a permis qu’une production très limitée d’images érotiques et ceci dans la clandestinité.
Par contre, le Japon non chrétien n’a jamais eu de barrières morales similaires. Le sexe n’y est pas associé à l’idée du péché mais plutôt à l’idée de plaisir, d’amusement . En conséquence un art érotique très sophistiqué s’y est développé avec les Shunga, gravures de style ukiyo-e . Le mot Shunga signifie littéralement : "image du printemps", un euphémisme faisant référence à l'acte sexuel.
La censure n’a pourtant pas épargné les Shunga. Nous en cernerons les raisons au fil de l’histoire du Japon, images à l’appui…
Intervenant(s) :
. Kuniko UEMURA - Université Konan, Kobe, Japon - Professeur


https://hal.campus-aar.fr/medihal-02013013
Contributeur : Peter Stockinger <>
Soumis le : samedi 9 février 2019 - 19:17:50
Dernière modification le : mardi 20 août 2019 - 17:12:51