Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

22

Téléchargements de fichiers

33

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

De quelques interdits en peau de lapin!
Treizièmes rencontres d'Aubrac. Dire l'interdit dans les contes, nouvelles, poèmes, chansons, films.

2008-08-22

Description : En ce qui concerne le champ culturel, nous vivons encore en grande partie, dans nos représentations, au XIXe siècle.
Le mythe de la censure d'état a la vie dure, depuis le procès des Fleurs du Mal. Il a la vie dure, non seulement parce qu'il y a une sorte de fatalité de la guerre de retard, mais parce que certains y ont intérêt. L' artiste contemporain aimerait beaucoup faire l'objet d'interdits. Il tient à scandaliser. D'où la prégnance d'un imaginaire de l'interdit et de la rébellion dans la culture. Ces faux interdits servent à masquer les vrais, ceux qui sont exercés, non plus par l'État, mais par les pouvoirs médiatiques, avec cette perversion supplémentaire que l'interdit ne s'exerce plus au nom de la morale, mais au nom de la liberté.
Intervenant(s) :
. Pierre JOURDE - Ecrivain, prix de la critique de l'Académie française, Paris, France
Né en 1955, Pierre Jourde a été professeur de français pendant dix ans, dans divers collèges et lycées (Puyde- Dôme, Pas-de-Calais, Oise, Seine-et-Marne), puis Universitaire, il se consacre aujourd’hui entièrement à l’écriture. Il a commencé par publier divers essais sur la littérature : "Géographies imaginaires" - "Huysmans : À rebours" - "L'Alcool du silence : sur la décadence" - "Visages du double" - "L'Opérette métaphysique d'Alexandre Vialatte" -, "Empailler le toréador : l'incongru dans la littérature française" - "Littérature et authenticité". Il a dans le même temps été très remarqué pour la qualité de sa plume satirique. Faisant preuve d’une conception exigeante de la littérature, il dénonce les tares du système éditorial dans "La Littérature sans estomac" (Prix de la critique de l'Académie française) et “Le crétinisme alpin” puis, avec Eric Naulleau, "Petit Déjeuner chez Tyrannie". Il a également préfacé le volume des "oeuvres" de Marcel Schwob (Belles Lettres, 2002), écrit des textes en collaboration avec des artistes ("Entrée des créatures", dessins de Robert Vigneau, Adana Venci, 2001, "Bouts de monde", illustrations de Barrie Hastings, Le Quai, 1995), des poèmes, des nouvelles. Il a dirigé la revue littéraire "Hesperis" (1999-2002) puis collaboré à divers revues et journaux ("Critique", "NRF", "Marie-Claire", "L'Imbécile de Paris", "La Quinzaine littéraire", "Europe", "Chronic'art", "Autrement", "L'Atelier du roman", "Revue d'esthétique"...).
Son premier roman "Carnage des clowns" (1999) annonce une veine qu’il explore avec succès. Suivent "Dans mon chien", "Pays perdu" (Prix Générations, 2003), “Festins secrets” (Prix de la SGDL, Prix Renaudot des Lycéens, Prix Valéry Larbaud, 2005), “L’Heure et l’ombre”, “L’Oeuvre du propriétaire” (2006). En 2008, il livre une épopée cocasse “Le Tibet sans peine” et un roman inclassable, une sorte d’objet littéraire non identifié “La Cantatrice avariée”.


https://hal.campus-aar.fr/medihal-02013022
Contributeur : Peter Stockinger <>
Soumis le : samedi 9 février 2019 - 19:35:36
Dernière modification le : mardi 20 août 2019 - 17:12:51