Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

70

Téléchargements de fichiers

25

Analyses

AAR Campus Archives Audiovisuelles de la Recherche (Campus AAR) est une plateforme communautaire destinée à l'analyse, la documentation la mise en valeur, et la publication de corpus audiovisuels numériques archivés sur MédiHal.

Anthropologie politique des expériences transformatrices.
Processus de transformation en Europe de l´Est.

2002-08-04

Description : Harald WYDRA trace dans cet entretien les grandes lignes d’intérêt de sa recherche. Le fait d’être né en Pologne de parents de souche allemande l’amène à s'intéresser à l’histoire, aux questions de formation d’identité, de culture. C’est à l’institut européen de Florence qu’il est sensibilisé à l’approche anthropologique et sociologique des événements historiques, des moments de crises : il y a continuité, stabilité même dans un processus de changement apparent.
Ses domaines de recherche portent principalement sur l’aire géographique de l’Europe de l’Est et de la Russie avec l’étude des processus de transformations qui ont eu lieu depuis 1989 et 1991 et également la révolution russe en 1917. Il s’agit pour Harald Wydra de comprendre les processus de transition qui se passent après l’effondrement d’un ordre politique et social - particulièrement dans le cas du communisme - avant d’arriver à un nouvel ordre politique et social.
Son approche théorique et méthodologique consiste à s’efforcer de concevoir les sciences politiques comme une science de la culture et de l’histoire. Concrètement, à travers l’analyse des transformations politiques au XXe siècle - telle qu’elles s’opèrent lors de la révolution russe de 1971 et les petites révolutions dans l’Europe de l’Est, jusqu’à la chute du communisme -, il tente de comprendre si, dans ces événements, existent des éléments généralisables, des forces motrices, des mécanismes à l’œuvre où émergerait une certaine ressemblance.
Les travaux et la méthodologie de Michel Foucault sur l’effort d’événementialiser l’histoire, lui servent de référence pour comprendre l’histoire comme quelque chose qui s’est structuré dans des événements spécifiques.
Dans le souci de trouver un degré de généralisation dans des événements politiques très disparates qui permettrait d’en comprendre la logique, la rationalité, Harald Wydra a forgé - à partir de ses recherches et de l’étude chez Karl Gustav Jung des mécanismes à l’œuvre dans les mythologies et l’inconscient -, la notion de « symbolisation des expériences », dont il donne quelques exemples :
-Héroïsation ou culte du héros
-Opposition manichéenne entre bien et mal
-Recherche d’un nouveau commencement
-Victimisation (consistant à trouver une victime)
Par là, sa problématique est celle de voir comment un événement contingent peut transformer une structure sans l’effacer, et le rôle que joue la symbolisation mythique dans ce processus.
Harald WYDRA est maître de conférence à l'Institut des Sciences Politiques de l'université de Ratisbonne. Ses principaux domaines de recherche recouvrent l'histoire comparée des crises politiques et la sociologie historique, en particulier en Europe de l'Est.


https://hal.campus-aar.fr/medihal-02098907
Contributeur : Peter Stockinger <>
Soumis le : samedi 13 avril 2019 - 16:08:06
Dernière modification le : mardi 20 août 2019 - 17:12:51